Pourquoi la conformité d’un arrêt de travail peut être contrôlée ?

redaction 1 mars 2017 0

Le travail c’est la santé n’est-ce pas ? certains approuvent cet adage et d’autres moins, c’est normal quelque part puisque le terme de travail est issu du mot latin trepalium qui veut dire torture, néanmoins il est toujours nécessaire et de surcroît obligatoire d’avoir une activité professionnelle pour subvenir aux dépenses inhérentes à la vie et pour également mieux apprécier les petits bonheurs simples du quotidien.

Même si le travail est obligatoire pour tous les individus qui sont dans la vie active, il arrive parfois qu’il faille s’en détacher. On sait que même si les métiers indépendamment ont leurs exigences particulières et différences selon les professions, activités cérébrales comme les métiers de bureaux ou activités physiques dans les métiers du BTP, les masses de travail qui sont demandées aux salariés sont constamment en augmentation et provoquent donc des maux et parfois aussi obligent à poser des arrêts de travail.

L’arrêt de travail et ses modalités

L’exercice d’une profession à risques ou non peut impliquer à tout moment l’interruption momentané du travail pour une journée, une semaine voir davantage … seulement puisque le salarié est en contrat et quel que soit le type de contrat en vigueur signé par l’intéressé, ce dernier devra s’arrêter conformément à la réglementation du travail en adoptant un arrêt de travail constaté entre autre par un médecin.

Le salarié a des devoirs vis-à-vis de son contrat et donc de son employeur mais il a également des droits et nul n’est censé ne pas les connaître et les modalités d’un arrêt doivent être maîtrises pour ne pas se mettre hors-la-loi et tout faire dans les règles. S’il y a un doute il est bon de se rapprocher d’un personnel qualifié ou en visualisant les textes de lois, quoi qu’il en soit le médecin sera à même de fournir les informations qui feront fois aux yeux de l'employeur.

L'employé en maladie doit rendre des comptes à son employeur

Puisqu’un contrat de travail a été signé entre les deux parties, d’une part l'employeur qui engage un collaborateur et d’autre part un employé qui travaille pour lui selon les spécificités inscrites sur le contrat, chaque partie a des obligations l’une envers l’autre. L'employeur dans le cadre de l’arrêt de travail d’un de ses salariés doit pouvoir s’assurer de la véracité des informations que son employé lui a fournis via l’expertise médicale.

Pour s’assurer qu’un employé bénéficie d’un arrêt de travail justifié, l'employeur peut demander à un tiers d’intervenir en effectuant un contrôle arrêt maladie. Dans le cadre d’un arrêt de travail possiblement injustifié, et suspecté faux par l'employeur, ce dernier peut alors décider de mettre en place une contre-visite médicale pour être en mesure de savoir si son employé respecte bien les règles relatives à l’arrêt de travail, et le cas contraire cela permettra à l'employeur de gagner du temps en procédant  par exemple à la rupture du contrat pour embaucher un salarié en pleine possession de ses moyens physiques et cérébraux. 

Succinctement, on peut dire que pour l'employeur faire contrôler un salarié en arrêt maladie peut lui faire gagner du temps, de l’efficacité et aussi de l’argent.

Leave A Response »