Pourquoi peu de femmes optent pour le management ?

redaction 13 mars 2017 0

Généralement, les équipes sont managées par des hommes, mais cette profession est aussi ouverte aux femmes. Malheureusement, elles sont la cible de stéréotypes qui semblent avoir la vie dure. Les résultats de cette enquête illustrent parfaitement cette situation.

La gent masculine préfère un homme au poste de management d’une équipe

En 2017, nous pourrions penser que cette branche est ouverte aux deux sexes sans aucune difficulté, mais la réalité est bien différente. Il existe pourtant des ouvrages dédiés au management comme sur Presses de l’EHESP afin d’épauler les femmes à se lancer dans cette voie, mais les stéréotypes se multiplient et perdurent, elles ont ainsi quelques difficultés pour s’imposer. Ces inégalités existent dans de nombreuses professions en France, elles tentent de plus en plus à s’imposer, mais, malheureusement, elles éprouvent quelques difficultés. Il existe une multitude d’hommes sur cette Terre qui n’envisagent pas une direction menée par la gent féminine.

Les stéréotypes ont la vie dure en France et dans d’autres pays

C’est à l’occasion du 8 Mars qu’une étude réalisée par Randstad qui montre cette réalité alarmante surtout en 2017. Nous pensions avoir établi quelques progrès, mais, finalement, l’avancée ne fut pas majeure. 67 % de la gent masculine souhaitent qu’un homme prenne les commandes d’une équipe de salariés. 61 % des femmes partagent cette même opinion. Les Français se questionnent donc sur cette faible présence qui est en partie due par notre éducation. En effet, nos mentalités sont construites selon un cheminement bien précis, car les stéréotypes sont tenaces. Comme les hommes ont tendance à être assimilés au leadership, nous avons tendance à nous rapprocher d’eux pour être managés, c’est un gage de sécurité, voire de sérénité.

La Suède reste un bon exemple à suivre pour les Français

Il est pourtant essentiel de lutter contre ces codes, mais la France n’est pas la seule selon ces statistiques à jouir d’une telle pensée. En Grèce, 77 % des femmes veulent être dirigées par un homme, cela est aussi valable dans d’autres pays comme le Japon. A contrario, d’autres rejoignent la catégorie des bons élèves, car la proportion est totalement différente en Suède, où les hommes sont 44 % à vouloir être dirigés par des femmes. C’est donc un exemple à suivre, mais certains spécialistes estiment que la parité pourrait ne pas intervenir avant de nombreuses années.

Leave A Response »