Comment allumer une chicha ?

redaction 12 mars 2017 0

Allumer une chicha – aussi appelée houka, chilam, nargil ou encore ghelyan – ne s’improvise pas. Pour l’apprécier et partager un bon moment, mieux la préparer avec soin. Voici les étapes clés.

La préparation

Pour une première utilisation, mieux vaut éliminer les éventuels résidus. A défaut, ils donneront une saveur désagréable. Optez donc pour un nettoyage en douceur de chacune des pièces en évitant les tuyaux non lavables. Après chaque utilisation, un nettoyage permettra d’enlever les résidus liés à son utilisation.

L’assemblage de la chicha

La chicha est composée de nombreuses parties, qui s’emboîtent les unes dans les autres dans un sens bien défini. Traditionnelle, design ou encore en verre, optez pour la chicha qui vous correspond. Le tout est de suivre le montage étape par étape pour en profiter pleinement. 

Dans un premier temps, remplissez le réservoir d’eau. Évitez de remplir le réservoir jusqu’au bord, sinon l’air présent dans le récipient ne rendra pas la fumée agréable et facile à fumer. Si vous aimez que la fumée soit douce et fraîche, mettez-y des glaçons. Si vous aimez les senteurs parfumées, versez des liquides parfumés. Tout est question de goûts et de préférences. Seuls les produits laitiers sont à proscrire au risque d’abîmer l’appareil. Puis, immergez la tige – sur environ 2 à 3 centimètres – dans le réservoir.

Fixez un joint – silicone ou caoutchouc – sur le dessus du réservoir avant d’enfoncer la tige au travers du joint. Utilisez de petits joints pour fixer les tuyaux sur les valves de la tige.

Le foyer – sorte de petit récipient – sera placé à l’extrémité supérieure de la chicha et fixée à la tige. C’est à ce niveau, que vous placerez le tabac à chicha.

Pour vérifier que votre installation est opérationnelle et qu’elle ne présente pas de fuites d’air, couvrez l’extrémité supérieure de la tige avec votre paume de la main puis inspirez par l’un des tuyaux. Si vous parvenez à aspirer de l’air, recherchez, la ou les jonction(s) qui n’(ne) est(sont) pas hermétique(s).

Le remplissage du foyer

Optez pour un tabac à chicha parfumé. Mélangez le produit afin que les arômes soient homogènes. Puis, prenez une pincée entre vos doigts et effritez-la. Veillez à retirer les tiges ou à les couper en petits morceaux.

Remplissez le foyer de la chicha. Inutile de le remplir à ras du bord – sans quelques millimètres d’espace entre le bord et le tabac, ce dernier collera au papier d’aluminium et brûlera – ni de le tasser. La totalité du tabac contenu dans le récipient ne se consumera pas en totalité et en cas de tassement, l’air ne pourra pas circuler.

Disposez ensuite une feuille d’aluminium pour envelopper le foyer. Cette dernière doit être suffisamment tendue – pour que le tabac ne soit pas en contact direct avec le charbon – et percée de minuscules petits trous – à l’aide d’un trombone ou d’une aiguille par exemple – pour faire passer l’air et la chaleur et ainsi éviter la formation de flocons de cendre.

La préparation du charbon et son installation

Allumez le charbon naturel de votre chicha – bois de citronnier ou noix de coco par exemple – en le mettant sur une plaque électrique ou directement dans la flamme d’une gazinière voire à l’aide d’un briquet chalumeau. Laissez chauffer jusqu’à ce que le charbon devienne orange et déposez-le délicatement sur le foyer au-dessus du papier d’aluminium. Mieux vaut le poser légèrement sur le côté pour pouvoir laisser passer l’air.

Il est recommandé l’usage d’une pince pour toutes les étapes de préparation du charbon ainsi que son installation.

La session de chicha

Aspirez doucement, lentement et normalement et ce, pour éviter de surchauffer le tabac. Attention, à l’image du tabac et de l’alcool, la chicha est à consommer avec modération pour éviter le risque d’addiction.

Leave A Response »