Comment devenir boucher ?

redaction 30 mars 2017 1

Entre élevage et gastronomie, le boucher est un véritable artisan, orfèvre dans la mise en valeur de la viande. Le secteur est en perpétuelle recherche de jeunes, d’apprentis ou de salariés pour faire perdurer les savoir-faire de maître boucher. Métier sollicitent de la motivation et de la passion, comment devenir à un tour un boucher ?

Comment accéder au métier de boucher ?

La profession est principalement accessible avec un CAP. Après le collège, deux possibilités s’offrent aux personnes désireuses de devenir boucher : le CAP boucher ou le MC employé traiteur. De niveau supérieur – niveau bac – il est possible de faire un BP boucher ou un Bac pro boucher-charcutier-traiteur.

Entre 15 et 25 ans, il est possible de faire une formation par apprentissage auprès d’un CFA – Centre de Formation d’Apprentis – spécialisé dans les métiers de l’alimentation. Cette formation permet d’apprendre le métier tout en pratiquant. En effet, l’apprentissage se fait en alternance au sein d’une entreprise – boucheries artisanales, rayons boucherie des grandes surfaces, restauration collective en cuisine notamment – et au centre de formation. Cette option présente un avantage de taille, puisqu’à la fin de l’apprentissage, les candidats sont garants de trouver un emploi.

En quoi consiste exactement cette profession ?

Le métier de boucher est un métier artisanal qui demande des compétences bien précises. Etre boucher ne s’improvise pas. Et pour cause, le boucher doit être compétent dans de nombreux domaines. Il endosse tour à tour la casquette d’acheteur, de préparateur, de commerçant mais aussi de gestionnaire. Avant tout, ce professionnel, en plus de ses compétences techniques dispose d’un bagou pour les relations humaines : sens du contact et de l’accueil sont essentiels aujourd’hui. Quant à la rigueur, le sens de la propreté, l’habilité et la résistance sont autant d’atouts pour devenir un boucher hors pair.

Le boucher gère donc les approvisionnements puis doit avoir une totale maîtrise de la découpe et de la transformation de la viande en gros et au détail. Pour cela, le maniement des différents outils – couteaux, scies, couperets, hachoirs notamment – et machines mises à sa disposition ne doivent avoir aucun secret. 

Ce métier d’avenir ayant évolué, le boucher est aussi le chef d’orchestre des saveurs, et guide ainsi les clients en leur délivrant les conseils et les suggestions pour révéler les saveurs des produits qu’il propose. Garant de la qualité de ses produits, le boucher doit être en mesure de les valoriser, d’orienter le choix de ses clients selon leurs préférences et leurs goûts. 

One Comment »

  1. sergio 17 juillet 2017 at 11 h 43 min - Reply

    nécessité d’une bonne formation ! : en effet, il faut savoir que les bouchers et charcutiers sont exposés à des risques professionnels importants : ils subissent des accidents du travail ayant un taux de fréquence et de gravité supérieur à la moyenne des professions . voir : La prévention des risques professionnels des bouchers et charcutiers : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=514

Leave A Response »